Derrière le Mur : Berlin capitale utopique du football est-allemand (1/3)

Il y a 30 ans, une page de l’Histoire se tournait avec la Chute du Mur. Symbole de l’affrontement des blocs Est-Ouest durant la Guerre Froide, Berlin a joué un rôle clé dans cette Allemagne divisée. À l’Est, la République Démocratique Allemande (RDA) comprit bien vite tout l’enjeu de faire de cette ville majeure un porte-étendard du modèle communiste. Le football ne serait pas exempt de cette propagande…

Après la Seconde Guerre Mondiale, c’est de l’enjeu autour du contrôle de Berlin que naîtra la division de l’Allemagne. La lutte entre les puissances victorieuses pour avoir la mainmise sur cette ville entraînera en 1949 la création de la République Fédérale d’Allemagne (RFA) à l’Ouest et de la RDA à l’Est. L’ancienne capitale allemande, située à l’Est, se verra elle aussi divisée.

La RDA deviendra alors une « démocratie populaire », un État satellite de l’URSS. Bien que faisant partie du bloc soviétique, l’Allemagne de l’Est sera isolé à ses débuts sur la scène internationale. Elle va très vite avoir recours au sport comme moyen de propagande, pour concurrencer sa grande rivale de l’Ouest et pour affirmer son existence. Outre le prestige donné par les victoires, la RDA doit aussi montrer que le modèle communiste supplante le modèle capitaliste grâce aux réussites sportives. Le football sera l’un de ces instruments diplomatiques.

L’Allemagne de l’Ouest pourra très vite témoigner de son effet, puisqu’elle remporte la Coupe du Monde de Football en 1954. Ce succès aura une importance qui dépassera le cadre sportif, symbolisant le retour des allemands dans le concert des nations.

Victoire de l’équipe de la RFA lors de la finale de la Coupe du Monde 1954 face à la Hongrie © GettyImages

À l’Est en revanche, le football n’est clairement pas à la fête. Bien que son équipe nationale soit créée dès 1952, des insurrections populaires l’année suivante vont bloquer l’ensemble du pays durant plusieurs mois. Tous les rassemblements de masse, y compris les événements sportifs, seront interdits. Ce n’est qu’après la répression sanglante orchestrée par le régime communiste que la sélection nationale retrouvera le terrain en 1954. Le retard pris face à son voisin est toutefois déjà important. Les dirigeants de la RDA vont alors intensifier le contrôle étatique des organisations sportives et le football n’y échappera pas.

Cela commencera par avoir un club phare dans la capitale Berlin-Est. Pourtant, côte gradins, les clubs les plus populaires sont alors situés dans la partie ouest de la ville (Hertha, Tennis Borussia, Blau-Weiß 1890) et déjà ces clubs drainent un nombre conséquent de spectateurs venus de l’est. Même après la construction du Mur en 1961, les supporters de Berlin-Est du Hertha iront même jusqu’à se rassembler derrière la barrière de béton pour écouter les clameurs du Stadium Gesundbrunnen.

Les dirigeants de la république communiste lanceront donc les grandes manœuvres pour reconquérir le peuple berlinois grâce à la ferveur sportive. Le club de l’armée, le Vorwärts Leipzig, sera délocalisé à Berlin-Est dès 1953. Le régime fusionnera également les clubs sportifs de la Stasi, du Ministère de l’Intérieur et des Douanes, pour créer conformément au modèle soviétique l’association sportive SV Dynamo. L’équipe de football naîtra un an plus tard sous le nom de SC Dynamo Berlin. Le président de cette association est alors un certain Erich Mielke. Un nom à retenir puisqu’il sera de 1957 jusqu’à la chute du Mur le chef du Ministère de la Sécurité d’État, la Stasi.

Fondation du SV Dynamo le 27 mars 1953 avec Erich Mielke comme premier président © bundesarchiv

« Le succès du football mettra encore plus en évidence la supériorité de notre ordre socialiste dans le domaine du sport. » Erich Mielke

Ce passionné de football et fervent patriote prendra dès 1954 la décision radicale de délocaliser la meilleure équipe de l’époque, le Dynamo Dresden, à Berlin. Il a un objectif clair, son Dynamo Berlin doit dans les années à venir être le grand champion national et triompher des équipes européennes de l’Ouest. Surtout, les joueurs du Dynamo doivent être les nouveaux héros de la « patrie socialiste ».

Pourtant, les premières années d’existence furent compliquées. Le club descendra même en deuxième division avant de revenir sur le devant de la scène et de remporter la Coupe d’Allemagne de l’Est en 1959. Pour ne rien arranger, le Vorwärts Berlin, le club de l’Armée évoqué plus tôt, sera victorieux du championnat 5 fois entre 1958 et 1966.

Les joueurs de Vorwärts Berlin célèbrent leur cinquième titre en 1966 © imago sportfotodienst

Le football a une importance toujours plus importante dans l’opinion publique et Mielke ne peut se satisfaire que la capitale de la RDA soit représentée par l’armée. Le club de football, comme l’ensemble des clubs est-allemands, va donc se séparer en 1966 de l’organisation omnisports du SV Dynamo. Le Berliner Fussball Club Dynamo était né et Mielke en sera le Président d’honneur. Avec le poids toujours plus important de la police politique dans l’administration est-allemande, le chef de la Stasi transférera en 1971 l’encombrant rival Vortwärts à Frankfurt an-der-Oder, à plus 100 kilomètres à l’est de la capitale.  

Au fil des années, le poids de la Stasi allait être toujours plus important. Le BFC Dynamo bénéficiera alors de précieux avantages pour avoir accès aux meilleurs centres de formation, équipements, entraîneurs et talents, mais aussi aux meilleurs joueurs, délégués par les autres équipes, dans le cadre de la politique étatique de concentration des performances sportives. Pourtant, malgré ces nombreux privilèges, le Dynamo peinera à convaincre sur le terrain durant les années à 1970.

La suite demain dans la partie 2 de cette série « Derrière le Mur : Berlin capitale utopique du football est-allemand »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.